Les droits et les devoirs généraux

L’Islam a prescrit au Musulman de se préoccuper de la situation de ses frères où qu’ils soient, car le Prophète dit :

« Vous verrez les croyants Musulmans dans leurs bonté, leurs affections et leurs sentiments réciproques former comme un corps qui, lorsqu’un de ses membres souffre, voit tous les autres partager à l’envi son insomnie et sa fièvre. »
Al Boukhari (5/2238), Hadith N° 269

Il recommande d’œuvrer pour améliorer leurs conditions de vie. le Prophète dit :

« Aucun de vous n’aura vraiment la foi s’il ne désire pas pour son prochain ce qu’il désire pour lui-même » .
Al Boukhari (1/14), Hadith N° 13

Et aussi de les soutenir en cas de crise et de calamité. le Prophète dit :

« Le croyant par rapport à un autre croyant est comme les matériaux d’une construction qui se soutiennent les uns les autres. » Et, en disant cela, il entrelaça les doigts de ses mains. » .
Al Boukhari (5/2242), Hadith N° 5680

Il recommande aussi de les aider et de leur porter secours en cas de besoin. Allah I dit :

( Et s’ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous œuvrez. ) .
Sourate 8, verset 72

Il a interdit de les abandonner ou de les trahir. le Prophète dit :

« Tout individu qui délaisse un Musulman dans une circonstance où l’on porte atteinte à son honneur et à sa dignité, sera délaissé par Allah à un endroit où il désire Son secours. Et tout individu qui vient au secours d’un Musulman là où l’on porte atteinte à son honneur et à sa dignité sera secouru par Allah là où il désire Son secours. » .
Abû Dâwud (4/271), Hadith N° 4884

Afin de préserver les droits de l’Homme et de les sauvegarder dans la société islamique, Allah I a révélé à Son Prophète r des injonctions et des interdictions qui garantissent ces droits et les mettent à l’abri de la violation, et a prévu des sanctions en cas de transgression, tant dans la vie présente par les peines légales islamiques connues, que dans l’au-delà par le châtiment du Jour Dernier. Par exemple :

L’Islam a interdit d’abuser de son influence et de son pouvoir pour parvenir à des fins personnelles et a donné autorité au souverain pour récupérer un gain ainsi acquis en faveur du Trésor public islamique :

« le Prophète avait chargé du prélèvement de la Zakât un homme des Azd, nommé Ibn Al Atabyya. Quand cet homme revint, il dit : « Voici ce qui est à vous ; quant à ceci, il m’a été donné en cadeau. –Cet homme, dit le Prophète, eût mieux fait de rester dans la maison de ses parents, afin de voir là si on lui aurait fait ou non des cadeaux. Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, personne d’entre vous n’emportera une chose ainsi reçue sans qu’au Jour de la Résurrection, il ne soit obligé de la porter à son cou ; que ce soit un chameau qui mugira, une vache qui beuglera ou un mouton qui bêlera. » Ensuite, le Prophète leva les bras au point que nous aperçûmes le blanc de ses deux aisselles, il ajouta par trois fois : Ô mon Dieu, ai-je transmis (Ton message) ? » .
Al Boukhari (6/2632), Hadith N° 6772 et Mouslim, Hadith N° 1832

Il a interdit toute forme de préjudice, que ce soit par la main comme dans le cas de la flagellation, etc. ou par la langue, par la médisance, la calomnie, le faux témoignage et l’injure. Allah I dit :

( Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérité, se chargent d’une calomnie et d’un péché évident. ) .
Sourate 33, verset 57

Il a interdit la violation des intimités et de la vie privée des gens. Allah I dit :

( Et n’espionnez pas.
Sourate 49, verset 12

Il dit aussi :

( Ô vous qui croyez ! N’entrez pas dans des maisons autres que les vôtres avant de demander la permission (d’une façon délicate) et de saluer leurs habitants. Cela est meilleur pour vous. Peut-être vous souvenez-vous. Si vous n’y trouvez personne, alors n’y entrez pas avant que la permission vous soit donnée. Et si on vous dit : “retournez”, eh bien, retournez. Cela est plus pur pour vous. Et Allah, de ce que vous faites est Omniscient. )
Sourate 24, versets 27 – 28

Il a interdit l’injustice dans toutes ses formes ; qu’il s’agisse de l’injustice contre autrui ou contre sa propre personne car Allah I dit :

( Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. Soyez fidèles au pacte d’Allah après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Vraiment Allah sait ce que vous faites ! ) .
Sourate 16, versets 90 – 91

Dans un hadith qodsy, Allah I dit :

« Ô Mes serviteurs ! Je Me suis interdit l’injuste et Je l’ai rendue illicite parmi vous ; aussi, ne commettez pas d’injustice les uns envers les autres » .
Mouslim (4/1994), Hadith N° 2577

L’injustice est interdite même envers ceux qui ne partagent pas la même croyance ou la même religion que nous, car l’Islam prescrit le principe de la bonté et de la bienfaisance envers eux. Allah I dit :

( Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. )
Sourate 60, verset 8

Il a interdit d’insulter les croyances des autres, car cela conduit à l’échange d’invectives entre les deux parties et de là à la haine et à la rancoeur, vecteurs de la division et de l’obstruction de la voie de la vérité. Allah I dit :

( N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. ) .
Sourate 6, verset 108

Il a plutôt prescrit le principe du dialogue constructif qui met la vérité en évidence et est basé sur des règles et des normes qu’il convient d’observer. Allah I dit :

( Dis “Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah”. Puis, s’ils tournent le dos, dites : “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis”. ) .
Sourate 3, verset 64

Il a interdit la corruption sous toutes ses formes. Allah I dit :

( Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants. ) .
Sourate 7, verset 56

Il a également interdit la contrainte en religion et de forcer les gens à changer leurs croyances. Allah I dit :

( Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants?) .
Sourate 10, verset 99

Cela ne veut, bien sûr, pas dire qu’on doit cesser d’inviter les gens vers la religion d’Allah et de leur transmettre Son Message de la plus belle manière afin qu’ils sachent réellement ce qu’est l’Islam. Transmettre l’Islam à toute l’humanité est une obligation qui découle des caractéristiques de cette religion en tant que message adressé à toute l’humanité et non à une région particulière. Une fois qu’on a reçu et assimilé le message authentique de l’Islam, la guidée vers la vérité est entre les mains d’Allah et non entre celles des hommes.

Il a aussi ordonné la consultation et en a fait un des principes de base de la Législation Islamique (quand il n’y a pas de textes du Qur’an ou de la Sunna qui traitent du sujet) afin que les membres de la société islamique jouissent de leurs droits légitimes. Allah I dit :

(…qui répondent à l’appel de leur Seigneur, accomplissent la Salât, se consultent entre eux à propos de leurs affaires… ) .
Sourate 42, verset 38

Allah a exhorté Son noble Prophète à appliquer ce principe afin que cela serve de modèle à la postérité. Il dit en effet :

( Et consulte-les à propos des affaires. ) .
Sourate 3, verset 159

Il a recommandé de donner à chacun son dû et de faire justice parmi les gens. Allah I dit :

( Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu’Allah vous fait ! ) .
Sourate 4, verset 58

Il a ordonné de soutenir l’opprimé et de lui porter secours même si cela nécessite l’usage de la force. Allah I dit :

( Et qu’avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles : hommes, femmes et enfants qui disent : “Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur. ) .
Sourate, verset 75

Etant donné qu’il y a des gens qui ne comprennent que le langage de la force, comme on l’a dit précédemment, l’Islam a prévu des instances exécutives qui assurent aux citoyens le respect de leurs droits, contrôlent leur application, veillent à ce qu’ils ne soient pas transgressés et appliquent des sanctions aux contrevenants. On compte parmi ces instances :