Les droits de l’épouse sur l’époux

La dot

c’est un droit obligatoire de l’épouse sur son époux, et une condition pour la validité du contrat de mariage, car Allah I dit :

( Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce. Si, de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur. )
Sourate 4, verset 4

La justice et l’égalité

pour celui qui a deux épouses ou plus. Il doit être équitable à leur égard en ce qui concerne la nourriture, la boisson, les vêtements, le logement et le partage des nuits, car le Prophète a dit :

« Quiconque a deux épouses et penche pour l’une d’entre elles viendra le Jour de la Résurrection avec un flanc pendant. »
Abû Dâwud (2/242), Hadith N2133

Sa prise en charge,

ainsi que celle de ses enfants. L’époux doit procurer à son épouse les biens dont elle a besoin dans la mesure de ses capacités, comme Allah le dit dans ce verset :

( Que celui qui est aisé dépense de sa fortune : et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce qu’Allah lui a accordé. Allah n’impose à l’homme que selon ce qu’Il lui a donné. )
Sourate 65, verset 7

Afin d’encourager et d’inciter les Musulmans à effectuer ces dépenses, l’Islam les a considérées comme des aumônes pour lesquelles ils seront rétribués, car le Prophète a dit Saad ibn Abi Waqâce :

« Tu ne donnes pas à manger à quelqu'un en vue d’Allah sans qu’Allah ne te récompense de cet acte, même quand il s’agit de la simple bouchée que tu mets dans la bouche de ta femme… » .
Al Boukhari (3/1431), Hadith N 3721

Lorsque le mari ne donne pas à la femme et à ses enfants ce dont ils ont besoin en quantité suffisante, elle a le droit de prendre de son argent à son insu, car Hind Bint Outbah rapporte qu’elle dit au Prophète :

« Ô Messager d’Allah, Abû Soufyan (son mari) est un homme avare, il ne me donne pas de quoi nous suffire à mes enfants et à moi. Puis-je prendre de son bien sans l’en aviser ? Alors le Prophète lui répondit : “Prends de quoi suffire honnêtement à tes enfants et à toi-même ” .
Al Boukhari (2052), Hadith 5049

Les rapports intimes

C’est l’un des principaux droits que la Législation islamique invite le mari à respecter, car en tant qu’épouse, la femme a besoin d’un compagnon aimant qui la cajole et satisfait ses désirs afin qu’elle ne se voit pas contrainte de tomber dans des actes aux conséquences insoupçonnées. Djâbir rapporte : L’Envoyé l’Allah m’ayant dit :

“Tu t’es marié, ô Djâbir” ? - Oui, répondis-je. –Avec une vierge ou une femme ayant déjà été mariée ?” reprit-il. –Avec une femme ayant déjà été mariée ” répliquai-je. –Pourquoi, ajouta-t-il, n’avoir pas pris une vierge ? Tu l’aurais caressée, elle t’aurait caressé, tu l’aurais fait rire, elle t’aurait fait rire”
Al Boukhari (5/2347) Hadith N 6024

Garder ses secrets,

ne pas dévoiler ses défauts, ce qu’il voit et entend d’elle, surtout se garder de divulguer leurs rapports intimes, car le Prophète a dit :

« Parmi les pires gens auprès d’Allah le Jour de la Résurrection, il y a l’homme qui après avoir eu des rapports intimes avec sa femme, se met à divulguer son secret » .
Mouslim (2/1060), Hadith N 1437

Bien la traiter,

vivre avec elle convenablement, lui faire du bien, la consulter dans les affaires conjugales. L’époux ne doit pas imposer son opinion et prendre les décisions unilatéralement. Il doit lui procurer les moyens d’être heureuse et tranquille en lui manifestant son sincère amour, par des plaisanteries, des jeux et de petites marques de tendresse, car le Prophète a dit :

« Les croyants qui ont la foi la plus complète sont ceux qui ont les meilleurs caractères et les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs envers leurs femmes » .
Ibn Hibbane (9/483), Hadith N 4176

Supporter ses méchancetés,

pardonner ses erreurs et ne pas faire cas de ses bévues, car le Prophète a dit :

“Qu’un croyant n’exècre pas une croyante, car s’il déteste en elle un défaut, il trouvera également en elle une qualité qui le satisfait”
Mouslim (2/1091), Hadith 1469

Il doit jalousement la garder et ne pas l’exposer aux endroits du mal et de la perversion, car Allah I dit :

( Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres ) .
Sourate 66, verset 6

Veiller sur la protection de ses biens particuliers

Il ne doit rien y toucher sans sa permission et il ne peut en disposer qu’avec son consentement et en sa connaissance.