Les droits du détenteur du pouvoir sur les administrés

On doit l’écouter et lui obéir tant que cela n’entraîne pas la désobéissance à Allah. S’il n’ordonne pas de désobéir à Allah, lui obéir, c’est obéir à Allah et lui désobéir, c’est désobéir à Allah. Allah I dit :

( Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. )
Sourate 4, verset 59

On doit lui prodiguer des conseils avec manière et douceur et se garder de le tromper, en le guidant vers ce qui lui est utile ainsi qu’à la communauté et en lui rappelant les besoins du peuple. Nous voyons notre Seigneur faire cette recommandation à Moïse (Moussa) et son frère Haroun, lorsqu’Il les envoya chez Pharaon pour l’inviter à la foi :

( Puis parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il. )
Sourate 20, verset 44

Et le Prophète dit :

«La vraie religion consiste à être loyal. - Envers qui ? Demandèrent les Compagnons. Il répondit : Envers Allah, envers Son livre, envers Son Messager, à l’égard des chefs de la communauté Musulmane et de la communauté Musulmane tout entière.»
Mouslim (1/74), Hadith 55

On doit se tenir à ses côtés au moment des épreuves et des crises et se garder de s’insurger contre lui, de le priver de soutien et de l’abandonner même si on fait partie du groupe qui ne lui a pas fait le serment d’allégeance. Le Prophète dit :

« Celui qui vient vous trouver alors que vous êtes unis autour d’un seul homme et qui veut vous diviser et faire éclater votre communauté, tuez-le » .