Les Droits des enfants

Ils consistent à ce qu’on préserve leur vie, s’occupe d’eux et de leur affaires, à qu’on veille à assurer leurs besoins en nourriture, boisson, vêtement et logement, car le Prophète dit :

« Il suffit comme péché pour l’homme de ne pas s’occuper de ceux dont il a la charge. »
Ibn Hibbane (10/51), Hadith N 4240

On doit leur choisir des noms convenables, car le Prophète dit :

« Vous serez appelés par vos noms et les noms de vos pères, le Jour de la Résurrection, embellissez donc vos noms » .
Ibn Hibbane (13/135), Hadith N 5818

Leur inculquer des qualités nobles comme la pudeur, la politesse vis-à-vis du plus âgé, la déférence, la sincérité, la fidélité, le respect des parents… Les mettre à l’abri des mauvais caractères et des mauvaises actions tels que : le mensonge, la tricherie, la duperie, l’abus de confiance, le vol et la désobéissance aux parents… Le Prophète dit :

« Honorez vos enfants et soignez leur éducation » .
Ibn Maja (2/1211), Hadith N 3671

Leur donner une instruction utile et leur choisir de bons Compagnons. Le Prophète dit :

« Chacun de vous est un berger et il lui sera demandé compte de son troupeau : le gouvernant est un berger et il lui sera demandé compte de son troupeau. L’homme est un berger pour sa famille et il lui sera demandé compte de son troupeau. La femme pour la maison de son mari est une bergère et il lui sera demandé compte de son troupeau. Le serviteur pour les biens de son maître est berger et il lui sera demandé compte de son troupeau » .
Al Boukhari (2/902), Hadith 2419

Se préoccuper de leur sort en se gardant de faire des invocations contre eux, car le Messager d’Allah dit :

« Ne faites pas d’invocations contre vos propres personnes ni contre vos enfants, ni contre vos biens, car vous pourriez bien tomber sur une heure où lorsque Allah est invoqué, Il exauce vos invocations. »
Mouslim (4/2304), Hadith N 3009

Faire preuve d’équité entre eux et ne pas donner la préférence aux uns au détriment des autres dans le partage des biens et des cadeaux, et dans les manifestations de tendresse, car afficher des préférences peut provoquer chez certains la désobéissance, et susciter la haine et la rancœur envers leurs autres frères et sœurs.

An-Nou’man ibn Bachir t rapporte ceci : « Mon père me fit don d’une partie de ses biens et ma mère, Amra Bint Rawâhah dit : « Je ne serai d’accord que lorsque le Prophète aura été pris pour témoin ». An-Nou’man dit : Mon père me conduisit alors auprès du Prophète pour le prendre à témoin au sujet de ce don. Alors le Messager d’Allah lui dit :

« As-tu offert autant à tous tes enfants ? - Non, répondit-il. Alors le Prophète de dire : « Craignez Allah et pratiquez l’équité entre vos enfants » De retour chez lui, Bachir reprit le cadeau qu’il avait fait. » .